Petites curiosités ayant trait à l'Italie

LA VILLE ETERNELLE AUX PIERRES QUI PARLENT…

 

À Rome, les pierres ont une histoire : en balade en ville, on peut en entendre n'importe où : vendeurs ambulants, concierges, gens au marché, tous peuvent raconter, à chaque coin de rue, ces expressions romaines savoureuses.

Personnages sacrés et profanes, événements parfois loufoques, parfois dramatiques...voici quelques histoires…..Santa maria in aracoeli escalier

 

 

 

 

 

 

SANTA MARIA IN ARACOELI 

Autour de cette église est née une légende. Un jour, on a prédit à l'empereur César Auguste, que bientôt un roi viendrait sur terre, un roi destiné à régner pour toujours. La foudre déchira brusquement les cieux et Auguste vit une belle femme, portant dans ses bras un bébé, qui d’en haut lui souriait. « Ecce ara primogeniti Dei » fut entendu, ce qui signifie « Voici l’autel du premier fils de Dieu ». Auguste, selon la légende, fit construire à l'endroit de cette apparition, au point culminant du Capitole, un autel. En réalité, ce fait remonte à 1200 après J.C. Un siècle plus tard, selon la volonté populaire, l'escalier de l’Aracoeli fut construit, après que la Vierge ait mis fin à une terrible épidémie de peste. Les paysans qui se rendaient à Rome afin de vendre leurs produits avaient pris l'habitude de camper sur ces marches pendant la nuit, au grand dam du Prince Caffarelli, homme méchant et arrogant qui vivait à proximité. Ce personnage cruel, comme les agriculteurs ne voulaient pas s’en aller, envoya une nuit une troupe de serviteurs avec l'ordre de rouler des fûts remplis de pierres dans l'escalier. Beaucoup de pauvres paysans furent atteints, bon nombre d’entre-eux furent blessés ou tués. Depuis s'est développée une autre coutume : celui qui monte l'escalier, dans la nuit, sur ses genoux, en priant pour les rois mages « Gaspard, Melchior et Balthazar » peut, le lendemain, jouer en toute quiétude au Loto : les mages assurent la sortie des numéros gagnants….

Santa maria in cosmedin bouche de la verite

LA BOCCA DELLA VERITA

Dans le péristyle de l'église de Santa Maria in Cosmedin se trouve une célèbre grosse pierre sculptée, représentant un Dieu du fleuve, appelée « Bouche de la Vérité ». La légende, au moyen-âge, disait que des rumeurs, issues de cette bouche, prédisaient oracles et prophéties. Maintenant la légende veut que quiconque enfilant la main dans la bouche, en jurant de dire la vérité, puis la retirant intacte, prouve sa sincérité. En cas de mensonge, en effet, la main est mordue !

Pantheon la coupole

LE DÔME DU PANTHÉON                                                      

L'immense dôme du Panthéon a laissé bouche bée nos Anciens dans le même émerveillement que nous éprouvons, nous, contemporains. Pour expliquer le prodigieux acte technique de cette architecture hardie, au Moyen-Age, une légende est née : durant la construction de l'édifice, l’intérieur du bâtiment fut rempli de terre mélangée à des pièces d’or. Quand l’œuvre fut achevée, la population fut appelée à vider cette terre. Vous pouvez imaginer comme celle-ci est venue de bon gré. Au bout de quelques temps, il n'y avait plus aucune trace de terre…… ni de pièces d’or !

Spqr

 

S.P.Q.R. (Senatus PopulusQue Romanus)

C'est un signe que vous trouverez sur toutes les ruines antiques. Cela signifie "au nom du Sénat et du peuple romain". Les Romains en sont fiers, car c’est un témoignage de leur ancienne civilisation républicaine. Bien sûr, ils ne manquent pas d’interpréter ce signe, de façon ludique, dans leur dialecte typiquement romain :

« Sempre Preti Qui Regneranno » ; « Ici, les prêtres règneront toujours ! »

« Sono Preti Questi Romani ? » ; « Ils sont tous prêtres, ces Romains ? »

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×